Le mouton noir de la famille ou autre version le vilain petit canard


« Les soi-disant “moutons noirs” de la famille sont en fait des chercheurs de chemins de

libération pour l’arbre généalogique. Les membres de l’arbre qui ne s’adaptent pas aux normes ou aux traditions du système familial, ceux qui, depuis tout petits, cherchaient constamment à révolutionner les croyances, allant à l’encontre des chemins marqués par les traditions familiales, ceux-là, critiqués, jugés et même rejetés, sont généralement des appels à libérer l’arbre d’histoires répétitives qui ont frustrés des générations entières. Les “brebis noires”, celles qui ne s’adaptent pas, celles qui crient leur rébellion , jouent un rôle de base dans chaque système familial, elles réparent, désintoxiquent et créent une nouvelle branche pleine de fleurs dans l’arbre généalogique. Grâce à ces membres, nos arbres renouvellent leurs racines. Sa rébellion est terre fertile, sa folie est eau qui nourrit, son entêtement est air nouveau, sa passion est le feu qui rallume le cœur des ancêtres. D’innombrables désirs réprimés, de rêves non réalisés, de talents frustrés de nos ancêtres se manifestent dans la rébellion de ces moutons noirs cherchant à se réaliser. L’arbre généalogique, par inertie, veut continuer à maintenir le cours castrateur et toxique de son tronc, ce qui rend la tâche de nos brebis difficile et conflictuelle. Mais qui apporterait de nouvelles fleurs à notre arbre, sinon elles ? Qui créerait de nouvelles branches ? Sans elles, les rêves non réalisés de ceux qui soutiennent l’arbre des générations en arrière seraient enterrés sous leurs propres racines. Que personne ne te fasse douter, soigne ta “rareté” comme la fleur la plus précieuse de ton arbre. Tu es le rêve réalisé de tous tes ancêtres. »

Ce texte s’il est entendu avec notre Conscience et notre Cœur, nous met directement en contact avec la Vie.

Vous sentez vous faire partie de ces moutons noirs ?

Peut être vous êtes vous senti « à part » au sein même de votre famille. Différent. Mais une différence qui exclu, qui s’accompagne de critique, de jugements. Et cela a peut être éveillé en vous, comme nous le dit Arouna Lipsitch, philosophe, un manque de valeur de soi ou un manque d’estime de soi.

Ce manque d’estime de soi qui peut vous amener à tempêter, vous révolter, argumenter, demander à être reconnu. Ou ce manque de valeur de soi qui peut vous amener à prendre des distances, sans émotions exprimées, à partir sans rien dire, sans explication et couper les ponts sans plus d’explication…

Mais tout cela est mené par la souffrance… La souffrance de se sentir considéré comme un soi- disant mouton noir… Ces réactions ne peuvent être libératrices. Car nous faisons partie d’un tout ! Nous ne sommes pas séparés les uns des autres, nous sommes interdépendants…

Et voila que Bert Helliger, nous apporte cet éclairage magnifique, qui redonne à chacun qui se sent concerné par ce syndrome de « mouton noir » non seulement une place dans la lignée, mais la noblesse d’une destinée !

« Ces brebis noires réparent, désintoxiquent et créent une nouvelle branche pleine de fleurs dans l’arbre généalogique »

« Sa rébellion est terre fertile, sa folie est eau qui nourrit, son entêtement est air nouveau, sa passion est le feu qui rallume le cœur des ancêtres. » « Mais qui apporterait de nouvelles fleurs à notre arbre, sinon elles ? »

Avec cet éclairage de Bert Hellinger, nous avons en fait le choix. – Le choix d’ignorer ce texte et de continuer dans le même état d’esprit. – Le choix de rentrer encore plus dans le conflit, afin de faire reconnaître par sa famille « sa » valeur, et secouer l’ignorance, l’étroitresse d’esprit chez « les autres ». – Le choix de quitter pour de bon cette famille ingrate et non reconnaissante de sa valeur, et « oublier » poser dans un « déni » la reliance, l’interdépendance que nous avons avec cette famille.. – Ou autre réaction .

Et nous avons également la possibilité de « choisir » la voie de la Conscience et de l’Amour, qui nous invite donc à « voir » les choses telles qu’elles sont. Voir les choses telles qu’elles sont maintenant. Ici et maintenant. Ce conflit, cette blessure, ce nœud qui existe entre soi et les autres. A le prendre en considération, à se faire accompagner par un bon thérapeute pour aller vers la libération, la guérison de soi. Mais est-ce suffisant, sur le chemin de la Conscience et de l’Amour ?

Il y a aussi « voir » les choses telles qu’elles sont dans le passé. Ce qui a amené ces réactions chez les autres de la famille. Ces blessures vécues par eux aussi d’une façon ou d’une autre. Ces manques d’Amour qu’ils ont eux-mêmes subis, ces souffrances, ces peurs. Ces instincts de survie. Ces blessures de vie..

Et « voir » les choses telles qu’elles sont, peut nous amener à chercher vraiment « le coupable » . Mais qui est il ? Où est il ? N’y a-t-il pas tout simplement un ensemble de souffrances et d’incompréhensions qui s’entrechoquent tout simplement par des manques d’Amour ? Par des peurs ? Et cela remontant jusqu’à des temps immémoriaux ?

Et doit on alors rajouter l’insulte à l’injure ?

Il est donc important de comprendre, c’est mon message, qu’il est nécessaire de se libérer de la prison où nous sommes enfermés. Cette prison il faut en faire exploser les murs, avec une énergie vitale magnifique. Dans un cadre neutre, avec une personne habilitée à cela, un thérapeute digne de ce nom. Mais en aucun cas, aller déverser sa thérapie sur quelqu’un de sa famille. Cela ne peut que rajouter de l’huile sur le feu, et ne sert absolument à rien. Cela ne libère pas, et cela rajoute de l’incompréhension. Et souvent des blessures encore plus tenaces.

Il est donc nécessaire de se libérer dans un cadre neutre. Avec un thérapeute. Et de continuer ensuite son travail. Ce n’est pas terminé ! Il y a à « comprendre » . Comprendre la souffrance même de l’autre, des autres. Et si on ne peut la comprendre réellement, savoir au moins qu’elle existe.

Quand la compréhension est là, automatiquement la paix arrive. N’est-ce pas cela que nous cherchons ? Elle arrive comme la bienveillance, et ouvre les portes de l’Amour. Pas forcément l’amour tel qu’on entend ce mot parfois. Qui en fait est une des polarités dont l’autre est la haine comme nous dit Osho.

Mais un amour beaucoup plus vaste, qui accueille l’autre même avec ses limites, ses incohérences, qui en fait « le » reconnaît.

Et là nous pouvons réaliser que nous sommes vraiment sur un chemin de réelle libération qui nous mêne à « la » Libération. Sur ce chemin que les sages, comme Sri Aurobindo ou encore Arnaud Desjardins et bien d’autres encore, nomment Sat-Chit-Ananda. Sat : Nous avons pris le temps de voir la Vérité en face. Chez nous, dans la situation, et chez les autres. Chit : Nous y avons apporté la Conscience. Cette conscience qui ouvre des horizons absolument inconnus jusqu’à présent. Ananda : Voyant cela, s’ouvre en nous un espace d’Unité, d’Amour, de Paix. De Gratitude.

A ce moment là, merveille des merveilles, nous pouvons comprendre le cadeau offert par la vie, au-delà de cette expérience de « soi-disant mouton noir ». Nous avons avancé réellement sur notre chemin vers l’Unité.

C’est tout un lever de soleil qui peut se déployer en vous. Vous pourrez comprendre le pourquoi, et intégrer également la grande valeur de votre histoire de vie. Et avancer sereinement et avec une énergie renouvelée, sur votre chemin de vie ..

Cela se vit à l’échelle de cet évènement. Qui nous permet peu à peu d’aller vers cette réelle Réalisation totale de Sat Chit Ananda.

Et puis il y a aussi un autre aspect qu’il est aussi important de prendre en considération.

Il y a votre propre histoire de vie, avec les blessures vécues et la guérison qui doit se faire .

Et il y a également la responsabilité de chacun, en tant que « ainé sur l’arbre généalogique » avec donc, déjà, les descendants ou pairs directs.

Quelqu’un de votre famille est peut être considéré comme ce soi-disant mouton noir ?

Je m’adresse aussi par ce texte à ceux d’entre vous, qui ont quelqu’un de la famille qui représente ce mouton noir, cette personne tellement étrangère aux valeurs, aux idéaux de la famille.. Peut être votre sœur ou votre frère… Un neveu ou une nièce… un petit fils ou une petite fille… ou autre. Ou peut être votre enfant.

Vous vous sentez peut être, vous mêmes, totalement dépassé par ce caractère tellement différent, ces réactions imprévisibles, ou contraires à vos valeurs, vos idéaux, votre sensibilité.. Et vous vous sentez peut être dans la difficulté relationnelle par rapport à cet « Autre ». Avec des réactions qui peuvent, comme nous le disions plus haut, soit vous faire « sortir de vos gonds » avec des disputes, colères, conflits récurrents, soit avec des réactions de retraits, de mise à distance de cet « autre ».

Que faire ?

Nous voici donc aujourd’hui, avec une possibilité de regarder cela sous un autre angle de vue. Une possibilité extraordinaire de ressentir peut être cet être de votre famille différemment…

Que porte t’il comme renouveau dans le clan familial ? Et que porte t’il comme renouveau peut être aussi dans votre vie ? Contre quoi s’insurge t-il ? Qu’a t’il à crier ? A dénoncer ? A secouer ? Ou au contraire, pourquoi s’enfuit il ? Est il distant ? Secret ? Renfermé ?

Et vous pouvez peut être alors, prendre le temps de réaliser la cause de cela.

Les “brebis noires”, celles qui ne s’adaptent pas, celles qui crient leur rébellion , jouent un rôle de base dans chaque système familial, elles réparent, désintoxiquent et créent une nouvelle branche pleine de fleurs dans l’arbre généalogique. Grâce à ces membres, nos arbres renouvellent leurs racines. Sa rébellion est terre fertile, sa folie est eau qui nourrit, son entêtement est air nouveau, sa passion est le feu qui rallume le cœur des ancêtres. D’innombrables désirs réprimés, de rêves non réalisés, de talents frustrés de nos ancêtres se manifestent dans la rébellion de ces moutons noirs cherchant à se réaliser.

Prenez alors le temps de vous ouvrir, de voir votre enfant ou ce membre de votre famille différemment. De chercher à comprendre le message. Et le cadeau inestimable qu’il apporte à la lignée. Et le cadeau inestimable qu’il vous apporte aussi peut être à vous. Car vous faites partie de sa lignée d’ancêtres. Cela évoque t’il quelque chose dans votre propre vie ? Apportez y alors votre attention, faites vous accompagner sur le chemin de la guérison par un bon thérapeute digne de ce nom, ou en thérapie familiale. Mais je vous invite à aller plus loin. Mettez cela dans vos méditations, apportez ces parties fragmentées dans votre cœur conscient.. Et remerciez la vie ! Cet enfant, cette personne de votre famille est en fait un cadeau de la vie !

Si cet être de votre famille est un descendant, si vous le pouvez, avec votre coeur, avec votre amour, accompagnez-le. Prenez le temps de l’aider à retrouver sa valeur de soi, son estime de soi. Prenez peut être aussi le temps de lui passer ce message magnifique :

« Que personne ne te fasse douter, soigne ta “rareté” comme la fleur la plus précieuse de ton arbre. »

Ou comme nous le transmet Osho :

« Tu es ici car l’existence a besoin de toi tel que tu es. Tu es là pour apporter ton propre parfum. Alors regarde toi. Tu ne peux être que toi-même. Il n’est pas possible que tu sois quelqu’un d’autre. Tu peux t’en réjouir et fleurir ! »

Et bien sûr, vous pouvez rajouter : Et je suis avec toi dans ce chemin de vie. Je te soutiens, t’encourage et si tu as besoin je suis là.

Ce descendant de votre famille est « Unique » . Il a sa beauté ! Apprenez lui à développer son discernement, son courage, l’amour, la Vérité… et faites lui confiance. Et soyez toujours là pour échanger, pour l’écouter, en vous ouvrant à partir de votre cœur plutôt qu’à partir de vos croyances. Ouvrez tout un champ de possible. Le miracle peut se créer à chaque instant. Aider son enfant à sortir de cette image de « soi-disant mouton noir » pour comprendre la beauté de ce qu’il est, sa valeur particulière, sa contribution au monde, est tellement important. L’aider à prendre confiance en lui, et à développer son cœur, et l’accompagner dans l’accomplissement de cet être unique qu’il est, est, je pense, l’un des plus beaux cadeaux que l’on puisse offrir à son enfant.

De tout coeur, Meerabaï – Aline

https://lavoiedelunite.com/index.php/2018/10/29/le-mouton-noir-de-la-famille/

Articles récents


127 vues
JLU-Permanence4-2019septembre14-002web
Dominique Mathey
Dominique Mathey

Contact : Dominique Mathey - aromathey@gmail.com - Tel : 06 14 35 77 43

  • s-facebook
  • Twitter Metallic
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now